Les enjeux de la boutique connectée

Dans le cadre de la 3ème édition de Passion Commerce, événement dédié aux commerçants et professionnels du Retail, Synergiz a animé une boutique connecté, illustrée en particulier par le dispositif de Vitrine interactive développée avec Kinect, pour la marque Cache Cache.

Interviewé à cette occasion, Fabrice Barbin revient sur la définition et sur les multiples enjeux d’une boutique connectés :

Vous pouvez intégrer uniquement la vidéo seule avec le code iframe suivant :

Les nouveaux défis du commerce connecté

Digitalisation de point de vente, magasin phygital, expérience interactive, push information… Tout le monde en parle mais sont-ils nombreux à l’appliquer vraiment de manière globale et stratégique ?  Décryptage des concepts et des dispositifs à adopter dans sa réflexion autour de l’évolution du commerce connecté.

La place du numérique dans le commerce connecté

Environnement concurrentiel par nature, le commerce a toujours été contraint de s’adapter pour gagner des parts de marchés sur ses concurrents, soit par une diversification, par une montée en gamme ou par une stratégie de prix bas. Aujourd’hui, le commerce connaît une nouvelle révolution qui tient à la diversité des outils numériques développés exclusivement pour lui.

Mais si les technologies offrent de nouvelles perspectives au retail, les enjeux du commerce connecté restent les mêmes que pour celui du commerce traditionnel : Attirer le client en magasin en l’incitant à s’engager dans l’acte d’achat, à la différence près que cela se fait désormais grâce à des dispositifs numériques gagnant-gagnant. En effet, la course aux fans est révolue au profit de la qualité de la relation avec le client et de son engagement.

Les dispositifs numériques innovants

Tout d’abord, ce vaste chantier qu’est la digitalisation du point de vente ou « phygital » (consistant à intégrer les atouts du digital en des lieux physiques) doit résulter d’une réflexion stratégique sur la transformation du commerce. « 85% de nos revenus passent encore par ce canal, précise Marc-Antoine Hennel, directeur du marketing chez Philips. Mais s’il reste fondamental, le point de vente doit évoluer pour répondre aux attentes d’un client beaucoup plus informé que dans le passé. »

Les moyens à disposition, plus interactifs, plus efficaces et qui offrent un meilleur retour sur investissement (ROI) permettent d’orienter sa stratégie digitale selon différents objectifs :

  • Promotion de produit / marque
  • Présentation de catalogue interactif sur lieu de vente
  • Accompagnement de l’acte d’achat / conseil
  • Flux de information push / suggestion
  • Fidélisation clients

Ces « nouveaux » services interactifs qui font la différence in store, se matérialisent sous différents dispositifs à adapter selon les scénarios de vente et les besoins ciblés par le commerçant pour améliorer ses ventes :

  • sms géolocalisés
  • Vitrine interactive
  • Cabine connectée
  • Table / tablette
  • Smartphone
  • Web (click and collect…)

Nouvel enjeu : la fidélisation et la connaissance du client

Enfin, si la digitalisation du magasin est train de passer de la boutique-test à la généralisation des enseignes, une nouvelle tendance se dessine dans l’intégration du digital : la connaissance du client. Car ce qui intéresse toutes les marques, c’est de recueillir de la donnée qualifiée sur ses clients : Savoir qui ils sont, quels sont leurs goûts ou leurs habitudes d’achat… Intrusif ? Pas forcément car il n’est pas question de récolter des informations à leur insu. De plus, la démarche n’est pas si différente que de souscrire à une carte de fidélité, qui serait là plus numérique et plus interactive.

Les technologies RFID, NFC, les beacons et en particulier le Smartphone qui constitue dans une certaine mesure, le prolongement de l’identité du client, sont des pistes utilisées pour permettre au client de s’authentifier sans avoir besoin de ressaisir sans arrêt ses identifiants ou ses coordonnées. De plus, support privilégié du commerce omnicanal, le mobile modifie les habitudes et les parcours d’achat, avec un client qui consultera les avis des consommateurs et qui se fera ambassadeur d’une marque si celle-ci le récompense (réductions, cadeaux…).

Par cette connaissance accrue de leur cible, les marques veulent personnaliser au maximum leur offre en fonction du client. En somme, être pro-actif face à ce client hyper-connecté va devenir un enjeu déterminant dans la  relation entre l’enseigne et le consommateur… et surtout constituer un avantage concurrentiel certain.

Revoir l’interview de Fabrice Barbin sur les Commerces connectés : quelles solutions numériques pour doper les ventes ?


Interview de Fabrice Barbin, président de Synergiz par Rennes_Atalante

Les 8 tendances digitales 2014 au service des marques

Les équipes de Microsoft Advertising, la régie publicitaire de Microsoft, viennent de publier les résultats d’une étude conduite auprès de 8 055 internautes répartis sur 8 pays, qui mettent en lumière les 8 tendances digitales à venir en 2014, dont vont pouvoir tirer profit les marques. Chacune des tendances dégagées constitue le reflet des nouveaux comportements des utilisateurs ou consommateurs connectés, qui se traduisent par des besoins ou des attentes.

Pour synthétiser le propos, Microsoft Advertising et IPG Mediabrand ont élaboré ces résultats sous forme de diagrammes où chaque attente du consommateur se voit traduite en opportunité marketing :

Objectif : convertir l’innovation en services innovants

En guise d’illustration, la vidéo publiée par Microsoft Advertising fait un focus des différentes technologies qui ont permis d’aboutir à une solution innovante, clé-en-main ou prototypée, répondant à des besoins de consommateurs ; parmi elles, Windows 8, Skype, Xbox et Kinect pour Windows, avec laquelle on y retrouve entre autre la vitrine interactive développée par SYNERGIZ pour le groupe Beaumanoir.

Lire le communiqué de Microsoft Advertising